top of page

L'amour qui tue

Dernière mise à jour : 10 févr. 2022

L'homme moderne, dans sa conquête de nouveaux concepts de liberté, vit de nombreuses contradictions qui, en fin de compte, le place souvent bien plus bas que les gens qu'il est prêt à appeler barbares ou primitifs.



La relation entre le genre masculin et le genre féminin laisse l'homme et la femme frustrés car ils ne sont jamais capables d'appliquer leur version de ce que nous n'hésitons jamais à appeler « l'amour parfait ». Les deux se retrouvent frustrés, ne sachant pas dans quelle mesure l'autre tolérera d'être aimé plutôt que de lui permettre d'aimer à sa façon.


En ce qui concerne les relations interpersonnelles dans notre société, les notions d'amour sont synonymes de possession. Le comportement possessif rejette toute forme de pression au nom de l’indépendance et de la liberté. Les relations amoureuses qui oublient de définir la liberté deviennent victimes de notre perception de notre responsabilité envers les autres, comme une sorte de pression sociale qui devrait être rejetée.


Chaque individu veut être accepté comme appartenant à la société même si son comportement contribue à la destruction de la société. Peut-être devrions-nous soit réapprendre à être responsables les uns des autres, soit simplement redéfinir les valeurs morales de la société.


L'histoire que je vais raconter s'est déroulée dans une oasis du désert du Sahara, sur la route du sel entre la ville de Marrakech et de Tombouctou.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à akademiex.com pour continuer à lire ce post exclusif.

16 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
No se pudieron cargar los comentarios
Parece que hubo un problema técnico. Intenta volver a conectarte o actualiza la página.
bottom of page