top of page

Nos actes continuent de nous affecter

Dernière mise à jour : 10 févr. 2022

Les actes que nous commettons ne finissent pas avant d'avoir absorbé le temps dans leur éternité et dans l'espace, dans toutes les dimensions de l'existence. Il n'y a pas d'action qui finit. C'est notre mémoire qui nous trompe toujours sur le temps qui passe.



Cette triste constatation est l'une des vérités du Divin Tem (Atoum) dans le temple de Dendérah. La conscience humaine tombe toujours volontairement dans le piège de la transformation et du devenir perpétuel de chaque aspect de la vie. Une action, une parole, une attitude, etc., peuvent déclencher une chaîne d'événements susceptibles de changer dramatiquement la face du monde. C'est la lourde responsabilité concernant l'avenir de l'univers qui s'est retrouvée entre nos mains.


La première des soi-disant « guerres mondiales » a été déclenchée en Europe par l'assassinat d'un individu. Et ce, indépendamment de l'importance de cet individu. Ironiquement, l'acte et la parole d'un individu semblent avoir été à l'origine de la seconde guerre mondiale qui coûta à l'humanité plus de 100 millions de vies. Il n'y a pas d'acte ou de parole qui se termine. Tout ce que nous disons et faisons va attendre dans l'équilibre des forces qui déterminent le cours de la destinée de l'univers.

Nous devons reconnaître qu'il est presque impossible pour tout ce qui existe de se protéger des conséquences de ce que nous avons pensé, dit et fait. C'est pourquoi nous sommes tous convaincus qu'une vie morale et spirituelle basée sur l'amélioration de nos qualités réduira le champ de la souffrance et du mal dont nous sommes devenus les témoins. Nous savons tous que nous ne sommes pas étrangers au mal que nous voyons sur cette Terre et nous ne pouvons pas continuellement refuser de reconnaître ce que nous avons dit ou fait qui a poussé ce monde plus loin sur la voie de la destruction.


Le commandement numéro 68 du Livre des Ordonnances Divines présente la colère comme un crime spirituel et selon ce commandement, nous n'avons pas besoin d'agir sous l'emprise de la colère et de détruire ce monde. Selon les enseignements des philosophies africaines, chaque fois que nous avons une sensation, nous émettons des radiations qui font partie des composants énergétiques qui affectent le devenir de ce qui existe.


Combien d'entre nous n'ont jamais ressenti de colère ? C'est la lourdeur de notre responsabilité envers le devenir du monde.


Le monde, ou disons l'univers, est un œuf, et comme tout autre œuf, il n'y a pas de parties pourries ou de bonnes parties. C'est le destin de l'œuf qui se joue dans le jeu de l'harmonie entre toutes ses composantes.

L'histoire que je vais raconter provient d'un des camps d'initiation du Liptako Gourma, une région située dans la boucle du fleuve Niger en Afrique de l'Ouest.


Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à akademiex.com pour continuer à lire ce post exclusif.

9 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page